Análisis
Bar
 
 
 
 
 

Fusillades du 3 mai,

de Francisco de Goya

 

1814
Huile sur toile
260 x 345 cm
Museé du Prado de Madrid

 

Goya a peint cette oeuvre de sa propre initiative, six ans après l'événement dramatique qu'elle illustre: l'exécution des prisonniers madrilènes qui s'étaient révoltés un jour auparavant contre le gouvernement de Napoléon Bonaparte, déclenchant ainsi la guerre de l’Indépendance.

 

Cependant, de par sa composition et son style, le tableau réussit à transcender l'événement historique ou l'hommage patriotique, pour devenir une allégation universelle contre l'irrationalité humaine, en atteignant une large influence postérieure. La cruauté est incarnée ici dans le groupe de soldats telle une force aveugle et anonyme capable d'annihiler mécaniquement les individualités, beaucoup mieux dessinées, du groupe de victimes.

 

Goya devient, avec ce tableau, et d’autres postérieurs, en particulier les peintures dites noires, le grand précurseur de l’expressionnisme en peinture.

 

Votre version