Análisis
Bar
 
 
 
 
 
 
 

Mr. et Mrs. Andrews,

de Thomas Gainsborough

 

1750 aprox.

Huile sur toile

69,8 cm x 119,4 cm

Galerie National de Londres

 

Cette composition frappante de Gainsborough, réunit toute la fraîcheur et l'authenticité qui nous manquent parfois dans la peinture du XVIIIème siècle. Peinte alors que l'artiste n'avait que 22 ans, l’œuvre manifeste une grande

manifeste une grande
liberté d'expression, consentie gracieusement par ses très jeunes clients, monsieur et madame Andrews, récemment mariés et ayant respectivement 22 et 16 ans.

 

Les habits, avec lesquels ils posent tous les deux réfléchissent des couleurs du ciel, réclamant avec discrétion leur premier rôle, partagé forcément avec la campagne située derrière eux, dont ils se sentent peut-être plus les hôtes que les propriétaires. L'époux, avec sa silhouette sinueuse, semble décontracté; l'épouse, légèrement raidie dans le cadre bleu de sa robe.

 

Un premier fait curieux au sujet de cette œuvre est qu'elle est demeurée légèrement inachevée. Selon la légende, le creux sur les genoux de Mrs Andrew était censé accueillir, à sa demande, un ou deux faisans que son mari venait de chasser.

 

Il n'est pas difficile de mettre en relation "l'ADN" de cette œuvre avec celui d'une saga de portraitistes britanniques peu conventionnels qui se poursuit naturellement jusqu'aux peintres contemporains, David Hockney ou Lucian Freud.